Dans le cadre du contrat mutualisé du régime frais de santé de la branche des Ateliers et Chantiers d’insertion, les partenaires sociaux réfléchissent actuellement à la définition de nouveaux axes pour orienter les actions de la branche en matière de degré élevé de solidarité (DES).

Brièvement, qu’est-ce que le DES ? lorsque les partenaires sociaux recommandent un ou plusieurs organismes assureurs pour mettre en place la mutualisation et la gestion des régimes de protection sociale, les accords de branche doivent inclure des prestations présentant un degré élevé de solidarité. Un pourcentage des primes versées est alors affecté au financement de prestations de prévention et des services d’actions sociale.

Dans ce cadre, un axe est envisagé relatif à l’hygiène alimentaire qui aurait une double vocation :

  • Il serait, à la fois, destiné à l’ensemble des salariés de la branche en fonction de leurs besoins qui feraient l’objet en amont d’un diagnostic. En cas de besoin spécifique, un accompagnement pourrait alors être mis en place. En revanche, s’il n’existe pas de besoin spécifique, ils pourront accéder à du contenu digital (recettes, conseils, suivi de santé, etc).

  • Et une facette serait dédiée à l’accompagnement des salariés permanents afin qu’ils soient des relais auprès des salariés en insertion (cela pourrait prendre la forme de webinaires par exemple).

Cet axe – qui n’est pas encore arrêté – pourrait d’abord faire l’objet d’une expérimentation avant son déploiement, le cas échéant, sur l’ensemble du territoire. En cas d’expérimentation, les partenaires sociaux arrêteront les structures et/ou les territoires susceptibles d’en bénéficier.

Si vous êtes intéressés par cette expérimentation, le SyNESI vous remercie de remplir cette très courte enquête (uniquement pour les adhérents).

Connexion pour les utilisateurs enregistrés
   

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.